Pin It

porte parole police iranCSDHI - La police iranienne a fermé et réprimandé plus de 77 000 magasins et restaurants pendant le Ramadan pour « ne pas avoir respecté les coutumes du Ramadan » malgré la crise du chômage croissante dans le pays.

Au cours des 20 derniers jours, près de 3 500 magasins et restaurants ont été fermés pour avoir vendu de la nourriture pendant la journée du Ramadan.

Le porte-parole de la police, Ahmad Nurian, a déclaré le 10 mai que la police avait réprimandé plus de 52 000 magasins pendant la première moitié du Ramadan et que 13 343 propriétaires de magasins avaient été contraints de s'engager à « respecter les coutumes du Ramadan. » En outre, 8 257 magasins ont reçu des avertissements.

Nurian a déclaré que 3 438 magasins ont été fermés sous scellés pendant cette période et que des poursuites ont été engagées contre certains des propriétaires.

Ces derniers jours, la police a poursuivi sa répression dans différentes provinces, fermant des centaines d'autres magasins, ce qui porte le nombre total de magasins fermés à plus de 3 500.

Le porte-parole de la police a déclaré que la raison de la répression était « le non-respect des normes religieuses » et que les habitants mangeaient à l'intérieur et à l'extérieur de ces magasins.

Le régime a forcé des milliers de magasins et de restaurants à fermer boutique malgré la crise économique et le chômage croissant, aggravés par l'épidémie du COVID-19. La plupart des propriétaires de magasins venaient juste de réouvrir leurs portes après la levée des réglementations sur le coronavirus.

De nombreux propriétaires de magasins risquent de perdre leur entreprise parce qu'ils n'ont pas pu payer leur loyer, sont surendettés et ont perdu de l'argent en raison de la détérioration de leurs marchandises.

Selon des informations datant du 28 avril, le Centre de recherche parlementaire iranien a déclaré que 2 à 6 millions d'Iraniens, dont beaucoup de travailleurs, seraient au chômage en raison de la situation liée au coronavirus.

Cela s'ajoute, bien sûr, aux millions de personnes déjà au chômage en Iran.

La fermeture des magasins par la police pour des raisons dites « religieuses », fait peser une grave menace sur l'emploi et les revenus de milliers d'Iraniens et aggravera la crise du chômage en Iran.

Source : Iran News Wire