Pin It

tribunal révolutionnaire iranCSDHI - Le tribunal révolutionnaire de Mashhad, dans le nord-est de l'Iran, a condamné huit militants politiques à 72 ans de prison au total. Les huit activistes, ainsi que six autres, ont écrit une lettre ouverte en 2019, pour la démission du Guide suprême du régime, Ali Khamenei.

Les militants politiques, Hashem Khastar, Abdol Rassoul Mortazavi, Mohammad Nourizad, Mohammad Hossein Sepehri, Hashem Rajai, Mohammad Hossein Pour Gonabadi et Morteza Qassemi, et Fatemeh Sepehri, ont en outre été condamnés à de nombreuses années d'exil à l’intérieur du pays et sont tous sous le coup d’une interdiction de quitter l’Iran.

L'avocat des huit militants, Mohammad Hossein Aghasi, a énuméré les condamnations dans un tweet le 2 février 2020.

Cependant, Aghasi a déclaré que le tribunal ne l'avait pas officiellement informé de sa décision et qu'il devait se rendre à Mashhad, dans le nord-est de l'Iran, pour obtenir une copie du verdict en personne.

Dans une lettre ouverte du 10 juin 2019, 14 militants avaient appelé à la démission de Khamenei et à un changement fondamental de la Constitution du régime.

Presque tous les signataires de la lettre ont été arrêtés en août 2019 par des agents du ministère du Renseignement lors d'un rassemblement à Mashhad dans le nord-est de l'Iran en soutien à Kamal Jafari-Yazdi, également signataire de la lettre, qui a été condamné à treize ans de prison pour « insulte du Guide ». Yazdi, 53 ans, est un ancien combattant qui a été blessé et un ancien prisonnier durant la guerre Iran-Iraq. Fidèle au régime d’Iran, il a donc combattu pour la république islamique iranienne en Iraq, puis après les manifestations nationales de 2009, il a changé. En effet, profondément marqué par la répression et le meurtre de jeunes manifestants en 2009, il a commencé à critiquer le régime. Depuis lors, il est dans l’opposition.

Source : Iran HRM