Pin It

griefs économiques manifestations iranCSDHI - Les travailleurs iraniens, les épargnants spoliés et les bouchers de différentes villes ont organisé plus de quatre manifestations hier pour exprimer leurs griefs économiques, selon des informations recueillies par Iran News Wire.

9ème jour de manifestation pour les travailleurs de la sucrerie Haft Tappeh 

Hier, les travailleurs de l’usine sucrière Haft Tappeh de la ville de Suze, dans le sud-ouest du pays, ont organisé un rassemblement devant les bureaux de la société pour la neuvième journée consécutive. Ils protestaient contre les licenciements récents de leurs collègues.

Dans des vidéos diffusées sur les médias sociaux, l'un des travailleurs identifiés comme Ibrahim Abbassi a déclaré que des agents de la sécurité l'avaient obligé à s'engager par écrit à ne pas prononcer de discours depuis le haut d’une structure en pierre où les travailleurs avaient prononcé des discours les jours précédents.

« Je ne suis pas monté sur la structure mais j'ai écrit (dans mon engagement écrit) que, tant que je serai capable de parler, tant que je serai vivant, je défendrai les travailleurs », a-t-il déclaré dans la vidéo s'adressant à d'autres travailleurs.

La nouvelle série de manifestations des travailleurs de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh a débuté le 23 septembre après le licenciement de 21 travailleurs par la sucrerie.

Les organes de sécurité à Suze ont menacé les travailleurs de ne pas participer à la grève et plus de 40 d'entre eux ont été convoqués ces derniers jours.

Plus récemment, sept militants liés aux précédentes manifestations de Haft Tappeh ont été condamnés à une peine allant jusqu'à 18 ans de prison.

Des épargnants spoliés réclament leurs économies volées 

Hier également, des épargnants spoliés par la banque du Crédit Caspian, affilié aux pasdarans, ont manifesté dans la ville de Machad, dans le nord-est du pays, pour réclamer leurs économies volées. Ils se sont rassemblés devant la 14e agence de l'établissement de crédit.

Cela fait environ trois ans que les épargnants spoliés en Iran manifestent pour être dédommagés, en vain.

Des bouchers manifestent dans le sud-ouest de l'Iran

Selon des informations de l'agence IRNA, après la fermeture du seul abattoir de la ville de Gatchsaran (dans le sud-ouest du pays), des bouchers se sont rassemblés devant l’agence vétérinaire de la ville pour exiger sa réouverture.

La municipalité de Gatchsaran a fermé l'abattoir en raison de réparations effectuées le 24 juin, sans en informer l'agence vétérinaire. Il était supposé ouvrir au bout d'un mois, mais au bout de trois mois, aucune des rénovations et réparations prévues n'a été effectuée.

Les travailleurs municipaux de Si Sakht réclament 9 mois de salaires impayés 

Les employés de la municipalité de Si Sakht, dans la province de Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad, dans le sud-ouest du pays, sont en grève depuis 11 jours et demandent le paiement de leurs salaires, impayés depuis 9 mois.

Les travailleurs se sont rassemblés hier en brandissant de grandes banderoles sur lesquelles il était écrit : « Il est interdit de faire des promesses vides et de proférer des mensonges ! Le gouverneur et le conseil municipal doivent démissionner !

Les Iraniens continuent d’organiser des rassemblements de protestation pour exprimer leurs griefs économiques malgré la vague de répression actuelle du régime contre les manifestants. Des dizaines de militants ont récemment été condamnés à de lourdes peines de prison et au fouet, pour avoir revendiqué leurs droits bafoués.

Source : Iran News Wire