Pin It

narges mohammadi 320Al Arabiya.net - La militante iranienne des droits de l'homme et avocate Narges Mohammadi plaide pour que le monde "brise son silence" après plus d'un an, depuis qu'elle a été condamnée à une longue peine de prison de 16 ans pour ses activités. Dans une lettre publiée par le Centre des défenseurs des droits de l'homme (DHRC), Mohammadi a appelé les dirigeants mondiaux et les institutions internationales à agir et à défendre la société civile iranienne, en particulier ses militants des droits de l'homme, contre les arrestations arbitraires et la torture en prison.

Mohammadi a d'abord été arrêtée en 1998 pour ses critiques contre le gouvernement iranien et a passé un an en prison. En avril 2010, elle a été convoquée devant le tribunal révolutionnaire islamique pour son adhésion au DHRC.

Elle a été arrêtée en 2015 et condamnée en septembre de cette année à 16 ans de prison, une sentence condamnée par des organisations du monde entier.

"Ce verdict est un autre coup cruel et dévastateur porté aux droits de l'homme en Iran, ce qui démontre le mépris total des autorités pour la justice", a déclaré Philip Luther, directeur de la recherche et de la défense d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.