attaque prison femmes iranCSDHI – En réponse à des informations selon lesquelles des gardiens de prison iraniens en tenue antiémeute ont battu des prisonnières et utilisé des gaz lacrymogènes, des armes à feu et du gaz poivré lors de raids à l'intérieur d’une prison réservée aux femmes, la prison de Shahr e-Rey (plus communément appelée Gharchak) à Varamin, près de Téhéran, qui a débuté le 7 février, Philip Luther, directeur de la recherche et de la défense pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord d’Amnesty International, a déclaré :

« Les informations selon lesquelles les gardiens de la prison iraniens ont réagi de manière imprudente et brutale lors des manifestations au sein de la prison de Shahr-e-Rey sont extrêmement alarmantes. De nombreuses prisonnières auraient été hospitalisées à cause des effets des gaz lacrymogènes.

« Les autorités pénitentiaires doivent s'abstenir de recourir à une force inutile et excessive contre les prisonnières. Au lieu d'effectuer des raids violents contre les prisonnières, ils devraient s'employer à remédier aux conditions de détention inhumaines et sordides dans la prison de Shahr-e Rey ».

 

Source : Amnesty International - 8 février 2019

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @afchine_alavi: Scène d'affrontements entres les jeunes et les forces de répression du régime iranien après un match de foot au stade Sa…

csdhi.org

RT @afchine_alavi: Durant les affrontements entres les jeunes et les forces de répression du régime iranien après un match de foot au stade…

csdhi.org

RT @afchine_alavi: Après un match de foot au stadium Sahand à Tabriz nord ouest Iran des affontements éclatent vendredi entre les jeunes et…

csdhi.org