Pin It

koulbars iranCSDHI - Deux commerçants kurdes ont été blessés par balle dans les régions frontalières d'Oroumieh et d'Oshnavieh (Shno en kurde), au cours des derniers jours.

Pin It

bahais exécutés iranCSDHI - Les membres de la première assemblée spirituelle nationale des bahaïs qui ont "disparus" en 1980

Pin It

pendaison iranCSDHI - Un prisonnier a été exécuté le 15 août à la prison de la ville de Najafabad, dans la province d'Ispahan, en Iran.

Pin It

meurtre alireza shir mohammad prison iranCSDHI - Les proches d'un jeune prisonnier iranien assassiné derrière les barreaux insistent pour que les responsables soient également traduits en justice, a déclaré l'avocat de la famille.

Pin It

pendaison iranCSDHI - Un prisonnier a été pendu à la prison de Rajaï Chahr à Karaj, en Iran, pour meurtre.

Pin It

exécutions prisonniers politiques iranCSDHI - Les gardiens pénitenciers de la prison Rajaï Chahr en Iran ont fait une descente violente dans le hall 14 du quartier 4, et ont emmené cinq prisonniers dans des lieux inconnus.

Pin It

Rohani monstres iranCSDHI - Le bilan des droits de l’homme de Hassan Rohani est marqué par 3 800 exécutions en Iran. Dès le premier jour, le régime iranien a fondé son règne sur les piliers de la répression intérieure et de l’exportation du terrorisme et une mentalité religieuse réactionnaire.

Pin It

CSDHI - cordes de pendus iranLe régime iranien patauge dans les crises et agite ses armes favorites en pensant qu'elles pourront le sortir des sables mouvants dans lequel il s'enfonce inexorablement. A l'étranger, provocations terroristes et belliqueuses se succèdent, tandis que dans le pays arrestations, répression des femmes et exécutions montent d'un cran.

Pin It

Abdullah Karmollah Chab and Ghassem Abdullah execution IranCSDHI - Les autorités en Iran ont exécuté deux Ahwazi, de la minorité arabe iranienne, le 4 aout à la prison Fajr de la ville de Dezfoul, dans le sud-ouest du pays, ont rapporté les médias officiels.

Pin It

massacre 1988 Iran Achraf 3

CSDHI – Le juge et mollah Ali Razini a admis le 29 juillet 2019 que les exécutions extrajudiciaires de l'été 1988 avaient été effectuées sur l’ordre catégorique de Khomeiny « sans s’embarrasser des retards de la bureaucratie ».