Campagnes

#1988Massacre
Mettre fin à l'impunité des responsables des crimes contre l'humanité en Iran

Exécutions

#StopExecutionsIran
Près de 1000 exécutions en 2015. Ensemble nous pouvons y mettre fin

Répression

Ce dont la presse ne parle jamais mais qui fait le quotidien des Iraniens

1988 massacre Iran

Massacre  de 1988

Nouvelles et activités sur l'appel à la justice pour les 30.000 prisonniers politiques exécutés en Iran en 1988

 

DERNIERES NOUVELLES

3700 arrestations, 2 suicides : les questions augmentent au sujet des manifestant de l'insurrection en Iran

Los Angeles Times - 11 janvier 2018 - Pas moins de 3 700 personnes ont été arrêtées lors des récents...

Les manifestants iraniens arrêtés sont torturés, les membres de leurs familles intimidés

Fox News – 11 janvier 2018 - (vidéo) Des centaines de manifestants ont manifesté cette semaine devan...

Réactions mondiales : la BBC réagit

BBC Newss- 10 janvier 2018 - Les Etats-Unis ont demandé que les dirigeants « brutaux » de l'Iran lib...

Déclaration de l'attaché de presse de la Maison Blanche au sujet des manifestations en iran

La Maison Blanche, le 10 janvier 2018 - L'administration Trump est profondément préoccupée par les i...

10 quotidiens locaux interdits à Kermanshah en Iran

CSDHI - Bien que plus de 100 médias aient été enregistrés dans les provinces kurdes d'Iran, seuls ce...

Iran : Préoccupations concernant les conditions de détention des étudiants, en particulier les filles

CSDHI - Bahram Parsaee, le porte-parole de la fraction des droits civils au Majlis, en Iran, a annon...

Les étudiants de l'Université de Téhéran en Iran sont toujours en détention

CSDHI - L'assistant culturel de l'université de Téhéran a déclaré avoir eu une réunion avec le gardi...

Iran : Un responsable militaire affirme que les morts de manifestants étaient « suspectes »

CSDHI - Mohammad Bagheri, le chef d'état-major des forces armées en Iran, a déclaré que les décès su...

Iran : Le frère d'un manifestant mort dit qu'il a reçu une balle dans l'épaule puis a été abattu

CSDHI - Hassan Shafiei, le frère de Nematollah Shafiei, qui a été abattu lors des manifestations à Q...

Iran : Les pasdarans continuent de sévir dans les régions kurdes

CSDHI - Deux personnes originaires du village de Drake, identifiées comme s’appelant Ismail Sheidan ...

Déclaration du ministère du renseignement d’Iran au sujet des prisonniers des manifestations

CSDHI - Le ministère du renseignement, a détaillé, dans une déclaration, de nouvelles mesures concer...

Iran : Un syndicaliste détenu ramené en prison malgré un état de santé critique

CSDHI - Après que l'épouse du prisonnier politique Reza Shahabi soit allée voir le procureur de Téhé...

CSDHI - Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a publié son rapport annuel exprimant sa profonde inquiétude concernant les violations flagrantes et généralisées des droits humains et les vagues d'exécutions qui se produisent en Iran.

La résolution 69/190 de l'Assemblée générale des Nations Unies demande au Secrétaire général de lui rendre compte des progrès réalisés à cet égard (les droits de l'homme en Iran) lors de la 70ème  session annuelle de l'UNGA, et par conséquent, le Secrétaire général présente actuellement ce rapport.

Dans ce rapport, le Secrétaire général de l'ONU a critiqué Téhéran d’avoir mis en œuvre une décision de « qisas » (la loi du Talion) et pour son nombre élevé d'exécutions. M. Ban a également accusé l'Iran de violer les droits des femmes. Voici le rapport sur la situation des femmes :

Situation des femmes

Le Code pénal islamique accorde aux maris un contrôle important sur la vie de leurs femmes et de leurs enfants. Article 21/630 permet au mari de tuer sa femme si elle est prise en flagrant délit d’adultère. Le Secrétaire général estime qu'il est regrettable que la population globale proposée et la glorification du projet de loi sur la famille (n ° 315), actuellement en discussion par le comité parlementaire des affaires culturelles, pourrait exposer les femmes à des risques accrus de violence domestique.

Le Secrétaire général est préoccupé par l'augmentation considérable du nombre de lois et de politiques publiques qui menacent les normes universellement établies sur les droits des femmes, y compris la liberté de mouvement, de santé et d'activité économique. Le Secrétaire général est également préoccupé par les restrictions imposées aux femmes d’avoir accès à la justice ainsi qu’aux jeunes filles qui ont été victimes de violence, y compris de viol conjugal.

Selon la Convention relative aux droits de l'enfant, l'âge de la majorité est de 18 ans. Toutefois, le mariage précoce reste monnaie courante dans la République islamique d'Iran, où l'âge du mariage pour les filles est de 13 ans. En outre, les filles âgées de seulement 9 ans peuvent se marier avec l'autorisation d'un tribunal. La loi sur la protection des enfants en l’absence de personnel soignant efficace permet même le mariage entre un dépositaire légal et sa fille adoptive, si un tribunal juge que c’est dans le meilleur intérêt de l'enfant. (voir A / 69/356, par. 40).

Entre mars 2012 et mars 2013, plus de 40.600 jeunes filles de moins de 15 ans ont été mariées. Au moins 1 537 des mariages enregistrés en 2012 concernaient des filles de moins de 10 ans - une augmentation significative par rapport aux années précédentes. Le nombre de mariages précoces auraient atteint un sommet jamais connu en 2013-2014. Des statistiques récentes révèlent que 201 filles de moins de 10 ans et plus de 41.000 filles entre 10 et 14 ans ont été mariées pendant cette période.

Source : Site web Ahmed Shaheed 

 

Twitter